Intensifier la régie ne coûte pas plus cher

February 1, 2018

Dans un précédent blogue, nous avons vu comment la génétique des semences de soya d’aujourd’hui permet une germination plus élevée, un taux de déperdition moindre, et fournit la fondation du peuplement en clôture de piquets qui est nécessaire pour atteindre un rendement de 5 tonnes de soya à l’hectare.

Il importe toutefois de se rappeler que la manière dont on gère l’environnement du sol peut décider du sort de la culture. Si vous abandonnez la pratique de la mise en terre de semences supplémentaires, vous réduirez vos coûts d’intrants. Mais si vous n’investissez pas dans un traitement de semences en vue de leur protection contre les insectes et les maladies transmises par les semences et le sol, vous mettez en péril l’atteinte de votre objectif de 5 tonnes à l’hectare.

La protection des semences, c’est payant

La stratégie à adopter est toute simple : si nous utilisons les économies en coût de semences pour investir dans un traitement de semences, nous bénéficions à la fois du potentiel génétique et d’un niveau supérieur de gestion environnementale.

Les traitements de semences fongicides et insecticides protègent contre une foule de maladies et d’insectes. Les fongicides permettent de lutter contre les agents de fonte des semis, tels que PythiumRhizoctoniaPhytophthora et Fusarium, qui peuvent attaquer la plantule avant même qu’elle atteigne le stade du cotylédon. Que vous cultiviez sur des sols argileux ou sablonneux, les maladies pourraient affecter votre culture. Par exemple, Rhizoctonia est plus répandu sur les sols sablonneux, alors que le pourridié phytophthoréen et Pythium peuvent être dévastateurs sur les sols argileux. Les producteurs doivent aussi prendre en considération l’impact potentiel d’insectes comme la mouche des semis.

Investir judicieusement pour améliorer le rendement

Un niveau élevé de maladies des semis ou de dommages liés aux insectes réduit grandement les chances d’obtenir un peuplement en clôture de piquets. Même si une culture échappe à la dévastation en début de saison, rappelez-vous, lorsque vous faites du dépistage dans les champs, que bien que les plants à levée tardive, malades ou faibles augmentent votre population, en réalité ils puisent dans le système plutôt que de contribuer au rendement. Quand les plants robustes prennent le dessus et que les rangs se ferment, l’impact visuel des maladies précoces tend à disparaître, mais il réapparaîtra à la récolte, lorsque le rendement sera de 3,2 tonnes à l’hectare.

Conclusion : pour obtenir un rendement de 5 tonnes à l’hectare, il n’est pas toujours nécessaire de consacrer plus d’argent aux semences. Dans certains environnements, il se peut même que vous puissiez réduire les coûts en mettant moins de semences en terre; mais vous devrez protéger celles-ci contre un environnement potentiellement hostile. C’est un bel exemple qui démontre qu’en intensifiant votre approche à l’égard de la génétique, de l’environnement et de la régie (G x E x R), vous pourrez accroître vos rendements de soya.

Article précédent
Des peuplements réussis grâce aux traitements de semences
Des peuplements réussis grâce aux traitements de semences

Il nous faut gérer le soya avec les mêmes attentes que celles que nous avons envers le maïs. Si 20 à 30 % d...

Article suivant
Combler les vides grâce à un meilleur taux de levée
Combler les vides grâce à un meilleur taux de levée

Dans le soya, un bon établissement est essentiel à une récolte réussie. Une levée uniforme des plantules né...