Semoir à large ou à faible écartement : lequel convient le mieux à votre ferme?

April 25, 2018

Quelle machine devrais-je utiliser pour semer mon soya : un semoir à large écartement ou un semoir à faible écartement?

C’est là une question à laquelle Eric Richter, directeur des semences agronomiques, doit souvent répondre lorsqu’il parle avec des producteurs. Selon lui, il y a trois facteurs que vous devez prendre en considération afin de faire le meilleur choix pour votre ferme : la durée de la saison de croissance dans votre région, le potentiel de rendement du champ et la possibilité d’ajuster la population de semences en fonction du champ.

Au bout du compte, toutefois, Richter croit qu’il n’y a pas de bonne ou de mauvaise réponse – sauf dans les environnements à potentiel de rendement extrêmement élevé ou extrêmement faible (plus de 4,1 ou moins de 2,7 tonnes à l’hectare, selon sa définition).

Évaluer votre environnement de rendement

« Dans les environnements à potentiel de rendement moyen, les deux types de semoirs fonctionnent raisonnablement bien, dit Richter. Dans les environnements à très haut rendement, je préconise un semoir à large écartement. Et dans ceux à faible rendement, un semoir à faible écartement ou un semoir pneumatique, pour une culture dense en rangs espacés de 6 ou 7,5 po. »

Richter souligne que, peu importe le matériel de semis, il est essentiel que le couvert végétal se ferme le plus tôt et le plus rapidement possible si l’on veut obtenir des rendements optimaux. « C’est plus difficile dans les zones de l’Ontario – et du Québec – où la saison de croissance est plus courte et où la quantité de chaleur est moins élevée que dans le sud de la province. En outre, dans ces zones, l’ensoleillement est bien moindre, et des semis tardifs compliquent les choses. »

La clé : la fermeture du couvert végétal

D’après Richter, la fermeture du couvert végétal est un facteur clé, que les producteurs devraient prendre en considération lorsqu’ils choisissent tant l’écartement des rangs que leur semoir. « Quand on sème en rangs espacés de 30 po là où les conditions de croissance sont extrêmes – temps très froid ou très sec, par exemple –, on peut perdre facilement de 0,7 à 1,0 t/ha de rendement, car le couvert végétal ne se ferme pas complètement », dit Richter.

En optant pour un semoir à large écartement, les producteurs peuvent mieux gérer les environnements à potentiel de rendement élevé, qui ont tendance à générer une croissance excessive et en hauteur, aux dépens d’une croissance nodale. « Dans ces environnements, les producteurs doivent vraiment tenir compte des populations et du type de plant – élancé ou buissonnant – afin de trouver le juste équilibre. Ce soya a belle allure, mais si la population n’est pas adéquate, il y aura beaucoup de croissance végétative et les rendements seront décevants. »

Richter note que les producteurs sont souvent surpris lorsque des peuplements moyens ou peu remarquables dépassent les attentes. « Si on réussit à obtenir la fermeture des rangs avec la population et la variété adéquates, on ne devrait pas s’étonner quand du soya dont la hauteur dépasse à peine les genoux donne un rendement bien meilleur que ce à quoi on s’attendait. »

Le pour et le contre

Richter dit que, d’une manière générale, les principales différences entre un semoir à large écartement et un semoir à faible écartement sont assez évidentes : le premier permet un espacement précis et le réglage de la profondeur; il peut réduire le besoin en semences de 5 à 10 %, comparativement à un semoir à faible écartement; et il endommage moins les semences. Un semoir à faible écartement ou pneumatique offre au producteur une capacité supérieure et la possibilité de semer davantage d’hectares dans une journée; et d’ordinaire, il convient mieux aux environnements où la saison est plus courte et où le potentiel de rendement est moins élevé.

Évidemment, les semoirs à large écartement coûtent plus cher que les semoirs à faible écartement, mais Richter estime que, dans les environnements à rendement élevé, ils valent l’investissement. Même si l’on tient compte des économies de semences, les semoirs à large écartement peuvent rester plus chers en fonction du coût par pied linéaire de rang. Mais il y a assurément de bons semoirs à large écartement à vendre sur le marché de l’occasion, et c’est là une autre option pour les producteurs.

 

Article précédent
Cherchez les occasions, en saison, de protéger et d’accroître le rendement
Cherchez les occasions, en saison, de protéger et d’accroître le rendement

Doug Fotheringham, représentant aux services agronomiques, explore les occasions de régie pour influencer p...

Article suivant
La période critique sans mauvaises herbes pour le soya
La période critique sans mauvaises herbes pour le soya

En vous préparant pour cette saison de croissance, mettez en place un bon plan pour maintenir votre soya ex...