Les traitements de semences aident à gérer les maladies associées à Fusarium dans le soya

April 9, 2019

Alors que nous nous préparons pour les semis de printemps, la grave infestation de Fusarium (DON) que nous avons connue dans les champs de maïs en Ontario, l’automne dernier, est encore fraîche à la mémoire des producteurs.

Shawn Brenneman, représentant des services agronomiques aux ventes chez Syngenta, rappelle que l’épisode de fusariose de l’an dernier a été ce qu’on pourrait appeler une « tempête parfaite ». Il fait allusion à des épisodes de précipitations importantes combinés à des journées humides avant et après la sortie des soies, qui ont entraîné une contamination élevée de DON dans les cultures de maïs en 2018. DON – l’abréviation de « désoxynivalénol », aussi appelé vomitoxine – est une mycotoxine, sous-produit d’une infection à Fusarium.

L’expérience des dernières années dans le maïs amène certains à s’interroger sur l’impact potentiel de l’agent pathogène dans d’autres cultures.

Les maladies associées à Fusarium graminearum dans le soya

Il existe plusieurs espèces de Fusarium : certaines sont plus prédominantes, alors que d’autres ne sont pathogènes que pour certaines cultures. Bien que l’espèce à l’origine du problème de l’automne dernier soit spécifique au maïs, l’agent pathogène Fusarium pourrait tout de même affecter d’autres cultures dans la rotation.

« Lors de la récolte de maïs infecté par Fusarium graminearum, les spores fongiques se disséminent dans l’air et se déposent dans le sol, dit Abhi Deora, chef des services techniques de Seedcare™ chez Syngenta. Une grande quantité de résidus de la récolte contiennent également l’agent pathogène, qui finit par pénétrer dans le sol. Le champignon va s’accumuler dans celui-ci, et c’est là que le problème peut commencer pour la prochaine récolte. »

Il explique qu’une fois que le sol contient énormément d’agents pathogènes, il suffit de conditions environnementales propices aux maladies, comme des sols froids, pour que la culture soit menacée. Pour le soya, Fusarium graminearum est une espèce préoccupante.

« Au cours des deux dernières décennies, F. graminearum a été classé parmi les huit principales espèces pouvant affecter le soya en Ontario et la deuxième espèce pour la pathogénicité, selon les conclusions de chercheurs d’Agriculture et Agroalimentaire Canada », déclare Deora, ajoutant que ses effets peuvent être dévastateurs. Les trois principales maladies associées à Fusarium graminearum dans le soya sont le complexe de la pourriture des racines, la pourriture des semences et la fonte des semis; toutes ces maladies peuvent entraîner de lourdes pertes de peuplement et de rendement.

Les traitements de semences jouent un rôle important dans la protection du soya

À l’heure actuelle, il n’y a aucune allégation commerciale de résistance variétale pour la maîtrise de toutes les espèces de Fusarium pathogènes du soya au Canada. Par conséquent, les producteurs devraient compter sur les traitements de semences pour protéger leur soya des maladies dans le cadre de leur programme de gestion.

« Nos études indiquent que le fludioxonil, matière active du traitement de semences Vibrance® Maxx, a une forte activité sur Fusarium graminearum en particulier, mais également sur la plupart des autres espèces prédominantes de Fusarium dans le soya au Canada, déclare Deora. Les traitements de semences comblent les lacunes : ils constituent la méthode la plus efficace, la plus efficiente et la plus économique pour maîtriser ces agents pathogènes. »

Brenneman souligne qu’il est aujourd’hui devenu nécessaire de traiter les semences de soya dans nos conditions contemporaines de production. « Comme les dates de semis sont de plus en plus hâtives afin d’obtenir plus de nœuds et plus de rendement, les semences sont placées dans un sol plus froid et restent donc plus longtemps en terre, ce qui les rend un peu plus vulnérables. C’est là que nous devons avoir un fongicide de qualité dans le système de production pour protéger ces semences. »

Toujours lire l’étiquette et s’y conformer. Seedcare™ et Vibrance ® sont des marques de commerce d’une société du groupe Syngenta. © 2019 Syngenta.

Article précédent
L’engouement pour le soufre dans le soya
L’engouement pour le soufre dans le soya

Des spécialistes en soya et fertilité des sols discutent des recherches en cours pour déterminer si - et da...

Article suivant
Pensez fertilité quand vous fixez des objectifs de rendement élevés
Pensez fertilité quand vous fixez des objectifs de rendement élevés

En vérité, les producteurs peuvent gérer la fertilité de manière intensive et atteindre l'objectif de 5 t/h...